Les jumelages, une idée née après le Seconde Guerre mondiale


Origines

Le concept de "jumelage" est né au lendemain de la Seconde Guerre mondiale. L'idée du jumelage avait pour objectif de resserrer les liens entre les nations européennes et de les réconcilier.

Orléans et Dundee en 1946, Montbéliard et Ludwgsburg en 1950 furent parmi les premières villes européennes à signer un "Serment de Jumelage". Cette idée a, depuis, largement fait son chemin. Près de 15 000 collectivités locales sont aujourd'hui actives dans le mouvement des jumelages en Europe.

 

Définition

Le jumelage représente un contrat moral entre deux communes, sans limite dans le temps, qui recouvre un champ d'action pluridisciplinaire et la participation directe des personnes ou de leurs groupements aux échanges. Le jumelage est ouvert à toutes les catégories de population et d'acteurs locaux et s'inscrit dans un objectif politique précis : l'Europe des citoyens.

Ainsi, le jumelage est une relation d'amitié durable entre deux communes. C'est un lien entre les citoyens avec l'appui de leurs autorités et des associations locales. Il n'y a pas eu de réglementation sur les activités de jumelage avant la loi relative à l'administration territoriale de la République du 6 février 1992 sur la coopération décentralisée.

En terme juridique, la coopération décentralisée se réalise lorsqu'une collectivité locale développe des relations avec une (ou plusieurs) collectivités locales étrangères.

Il peut s'agir de l'établissement de relations d'amitié ou de jumelage. Les communes se voient désormais reconnaître le droit "d'établir des relations avec des collectivités locales étrangères" dans un cadre juridique, administratif et budgétaire précis.